お誕生日おめでとう

Ils prennent de l'âge ce mois-ci :

Orihara Kô × 01.12.1998 × 18 ans
Cook Natsuki × 10.12.1986 × 30 ans
Okuno Kaneko × 11.12.1993 × 23 ans
Aida Mariko × 11.12.1997 × 19 ans
Arai Saeko × 25.12.1994 × 22 ans



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The day when... - Kôma's life ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
agencynew colors
agency
new colors


curriculum vitae :
❥ TotoKô × 18 y.o
♤ 12.08.1998 ♤ japanese boy ♤ Kôaddict ♤ student ♤ run run run...



Anecdotes :
♤ change de couleur de cheveux comme de chemises ♤ accro aux bonbons, surtout aux sucettes ♤ déteste les bananes ♤ passe son temps à manger des donuts ♤ ne prend pas un gramme ♤ fredonne dès qu'il a une chanson en tête ♤ rêve de retourner aux USA ♤ kôaddict ♤ timide ♤ a du mal à approcher les filles ♤ team sans maman ♤ joue de la guitare ♤ aimerait avoir un singe en animal de compagnie ♤ adore les jeux vidéos ♤ collectionne les peluches, les lunettes de soleil et les bonnets ♤ possède un petit chien, un loulou de poméranie, qu'il a nommé Michi ♤ souhaite devenir journaliste ♤ a encore du mal à oublier ce qu'il a vécu à cause de ses deux premières belle mères ♤



♤ son papa est son héros ♤ ne sait pas nager ♤ propriété de Kô ♤ donne autant d'amour qu'il en reçoit ♤ d'un naturel plutôt calme ♤ prend des cours de boxe pour apprendre à se défendre ♤ partage sa chambre avec Kô ♤ est aussi dans la même classe que Kô ♤ ne sait pas draguer ♤ sa couleur préférée est le bleu ♤ fan de musique et de la culture américaine ♤ pourrait passer sa vie à regarder la télé ♤ sort à l'occasion, mais déteste le faire seul ♤ donne des noms pourris à ses contacts sur son téléphone ♤ doué dans les matières littéraires, il fait de son mieux dans les matières scientifiques ♤ n'arrive pas à s'endormir seul, il a besoin d'une présence avec lui ♤ fan de Jason Derulo, ewai ♤ ne peut pas vivre sans câlins ♤



♤ n'a pas assez confiance en lui ♤ a peur de ne pas avoir le niveau pour passer une audition dans une agence ♤ fan des émissions de télé des SC ♤ a peur des mouches ♤ très doué en anglais, à force d'écouter de la musique américaine ♤ ne dort jamais sans Michi ♤ se réveille toujours avant que son alarme ne sonne ♤ cache un cahier ou il s'entraîne à écrire des paroles de chanson ♤ dort avec une veilleuse ♤ porte des lunettes de repos ♤ accro au thé glâcé ♤ rêve au fond de lui d'une famille parfaite ♤ passe ses week end dans des parcs à jouer de la guitare et chanter avec ses amis ♤ ne peut pas se passer de son ordi et sa ds ♤ fan de Pokémon ♤ assume sans complexe sa bisexualité ♤ les Seven Colors est l'un des seuls groupes japonais qu'il écoute, il est d'ailleurs fan d'Okuno Kaneko ♤ aimerait être plus ouvert aux autres et fait tout pour changer ça ♤



ONE LOVE.



pascliquay

[J'aime faire des bisous comme ça, mais que à Kô ♥]

pascliquay2eédition:y:

Liens :
, c'est l'homme de ma vie, le seul et l'unique. Mon Amour à moi et rien qu'à moi On touche, je bouffe !


La perfection n'a qu'un nom. Orihara Kô. ♥


Thomas, c'est mon meilleur ami ! A deux on forme le gang des Thômates, on fait des duo guitare / violon qui déboitent et on fait les fifous ensemble » Saeko, c'est ma cousine de coeur ! Même si c'était pas évident au début, je l'aime beaucoup ! » Rena, c'est celle avec qui j'ai travaillé pendant mon stage chez New Colors. Au début j'avais peur, mais maintenant, ça va mieux. » J'ai rencontré Ai pendant mon stage à la Rainbow, bizarrement elle me fait pas trop peur, elle est même devenue une super confidente ! » u.c

réseaux sociaux : ma viemes keupins
smsinsta
Suivis RPs : (9/9) • KôMa#1HareumKôMa#3Rena#1KôMa#4TakeoAiSaekoThomas
Kôma's life
à venir • none
RPs Terminés:
 



MessageSujet: The day when... - Kôma's life ♥   Sam 15 Oct - 22:47



Abe Tôma

The Day WhenTôma was drunk

Orihara Kô

15.10.2016

Il avait réussi. Finalement, il avait pu faire en sorte que Kô revienne avec lui. Et il était content de ça Tôma, il avait cette impression folle que tout irait mieux après ça. Mais il y avait toujours des doutes qui planaient, bien que la plupart se soient envolés en même temps que cet avion qui les ramenait chez eux. Il avait envie d'être confiant Tôma, de savourer ce nouveau départ entre eux. D'oublier ses doutes et de ne tenir compte que des promesses, aussi silencieuses soient-elles, qu'ils avaient pu se faire sur une île à des milliers de kilomètres de celle qui les avait vu naître.

Ce voyage qui l'avait tant épuisé lui donnait une force nouvelle, inconnue jusqu'à ce jour. Parce qu'il avait ce sentiment d'avoir fait quelque chose de bien, et d'avoir reçu du positif en retour. Et même s'il se posait encore des questions, sa bonne humeur prenait le devant, et laissait un sourire béat sur son visage. Il se doutait bien que leurs disputes n'allaient pas pour autant disparaître complètement, qu'il allait falloir du temps pour que les efforts qu'ils allaient faire ensemble soient bénéfiques, mais il y avait ce petit quelque chose en plus qui faisait toute la différence. Il avait de nouveau espoir. Espoir d'une famille soudée et aimante, qui partage de bons moments, qui se chamaille, qui passe des repas mémorables ensemble. Tout un tas de petites choses, aussi stupides soient-elles, dont il avait toujours rêvé. Et qu'est-ce que ça faisait du bien d'avoir emmaganisé autant d'espoir...

Alors il avait passé son après midi à poser tout ça sur papier. Ca l'inspirait pour écrire quelques couplets, sans trop savoir ce qu'il allait en faire. Tôma était inspiré, profitait des quelques rayons de soleil qui passaient à travers la fenêtre pour s'y adosser et écrire. Le temps était passé à une vitesse folle, si bien qu'il avait fini par être en retard pour retrouver ses amis, à Shinjuku. Une de ces soirées qui rythmaient ses week end. Tôma n'en était pas encore au stade de proposer à Kô de venir avec lui, mais il savait qu'il le ferait, un jour. Histoire de pouvoir partager un peu plus de sa vie avec son camarade. Mais il était encore trop tôt pour ça. Alors en partant, il avait juste sourit à son colocataire, et était parti, rapidement, au lieu de rendez-vous.

Si à la base il n'était pas un gros buveur, sans s'en rendre compte, Tôma avait certainement bu plus que de raison. Peut être le fait de ne pas avoir pris le temps de dîner y jouait, mais ce soir là, l'alcool l'avait emporté. Lui qui connaissait ses limites, n'avait pas réussi à gérer le nombre de boissons qu'il s'était enfilé, si bien qu'il avait même failli s'endormir sur un banc alors qu'il était en route pour rentrer chez lui. En règle générale, il s'arrêtait toujours de boire avant d'en arriver à un point critique, mais force était de constater qu'à ce moment précis, il l'avait atteint. Il n'était pas excessivement tard pourtant, mais il tentait déjà de rentrer chez lui, sain et sauf.

Après une magnifique chute dans les escaliers, qui le fit exploser de rire, Tôma avait finalement réussi à rentrer chez lui, et passer le pas de sa chambre, non sans encombre. Il souriait toujours aussi béatement, ses lèvres s'étirant davantage encore en voyant que Kô n'était pas encore couché. Parce qu'il était bien trop éméché pour se rendre compte de ce qu'il faisait, il était aller lui faire un câlin, sans prévenir. Sa joie était décuplée avec tout ce qu'il avait ingurgité, et il n'avait pas su se retenir. « J'suis content qu'tu sois là. T'vois, t'es con des fois, mais c'bien qu'tu sois rev'nu. Un jour, on s'ra les meilleurs potos du monde toi et moi ! J'le sens ! Mais attention hein ! Quand j'dis qu't'es con, c'est genre... gentil t'vois ? Genre t'fais des conneries des fois, t'es chiant, mais c'est affectif hein. Sinon j't'aurais pas dis qu't'es con, mais qu't'es un connard. T'vois la différence ? Mais en vrai j'suis sûr y'a tout qui va s'arranger, j'sais qu'j'ai raison, t'sais pourquoi ? Parce que j'ai très très très très souvent raison, hé ouais ! C'est mon sixième sens ça ! Et même qu'il me dit qu't'es pas un connard, alors j'le sais. Mais t'inquiètes, même si t'es chiant, moi j'reste juste là, t'as plus l'choix, c'trop tard. Hein bro ? »

Après avoir fini son monologue, le tout accompagné de grands signes des mains. Il s'était relevé, sans attendre une quelconque réponse et était parti du côté de sa chambre, tout en titubant. Il n'avait même pas pris le temps de tirer le paravent, ni même de se changer qu'il s'était déjà jeté sur son lit, Michi venant prendre place à ses pieds rapidement. Puis, à peine eu-t-il le temps de poser sa tête contre son oreiller, qu'il s'était endormi, paisiblement, ce sourire sur le visage qui ne le quittait pas.




« 'cause love is a joke »
Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive qu'un putain d'hiver. ✤ © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
citizen
citizen


curriculum vitae : Orihara Kô ✴ 1er décembre 1998 ✴ Tokyo, Japon ✴ 100% japonais ✴ Lycéen / Terminale ✴



Père photographe, Mère styliste ✴ Parents divorcés ✴ Père en voyage autour du monde ✴ Sous la garde de sa mère ✴ Vit avec elle et son compagnon, Mr Abe ✴ Partage sa chambre avec Tôma, son fils ✴ Est dans la même classe que Tôma ✴ Ne sait absolument pas ce qu'il veut faire plus tard ✴ Tomasexuel ✴ Propriété de Tôma, et propriétaire de ce dernier ♥

Anecdotes :

Il était calme, sage, sérieux, avant que ses parents ne divorcent et que Mr Abe et son fils n'entrent dans sa vie ✴Ses parents se sont séparés d'un commun accord du jour au lendemain ✴ Il pense que sa mère l'aime beaucoup moins qu'avant depuis qu'elle connait Tôma ✴ Il est très tactile ✴ Il n'arrive pas à se faire à l'idée de former une famille recomposée parfaite, il ne veut pas faire d'effort pour que ça soit le cas ✴ il envoie souvent bouler les gens ✴ Il est sujet à des crises de panique ✴ Il devient agressif quand on l'emmerde trop ✴Kô fait de la boxe pour se défouler et apprendre à se défendre (mais surtout se défouler) ✴ Il lui arrive de mentir pour garder secret des situations irresponsables et ne pas inquiéter sa mère ✴



Il est plutôt très sportif ✴ Il lui arrive, parfois, de se défouler sur des gens qui l'emmerde trop ✴ Il aime les filles, ne s'est jamais intéressé aux garçons ✴ Il ne fait toujours que draguer, n'échangeant que de simples baisers, il ne va jamais plus loin ✴ Il ne pense pas avoir assez d'assurance pour avoir une relation sérieuse un jour ✴



Des amis du lycée, lui ont appris comment danser le hip-hop, de même qu'Erika qui lui donne quelques cours ✴ Ce n'est pas une passion, mais il aime bien danser ✴ Il pourrait ingurgiter des tonnes et des tonnes de bonbons sans s'arrêter ✴ Il n'a jamais eu de caries et à peur d'en avoir ✴Il fait, malgré tous les bonbons qu'il mange, attention à son poids et à son visuel ✴ Il a la phobie des éclairs et du tonnerre ✴ Il aime beaucoup jouer aux jeux vidéos, lire des mangas, sortir, comme un adolescent de son âge ✴ Il se dispute souvent avec Tôma pour savoir qui des deux aura le dernier paquet de bonbons, ou à qui est le tour pour jouer ✴ Un réveil ne peut pas le réveiller, il faut que ce soit quelqu'un ✴ Il boit beaucoup de thé à la menthe (♥)



✴ À chaque fois qu'il monte en voiture, il s'endort presque automatiquement ✴ Il aime beaucoup écouter de la musique ✴Il pourrait écouter Tôma chanter pendant des heures tellement il apprécie sa voix - mais ne lui dira jamais (même que dès qu'il l'entend chanter, il a envie de réagir comme ça )✴ son père lui a transmis sa passion, Kô aime énormément prendre des photos ✴ Ils possèdent de nombreux albums (photos) ✴ Il aime beaucoup cuisiner et s'occupe assez souvent du repas quand personne n'est encore rentré ✴

TÔMA C'EST MON LOVE DE TOUJOURS..



parce que dans son profil Tôma il a dit de pas cliquay et moi j'ai cliquay et je suis mourrue donc je me venge. Tôma, cliqueeeeeuh ♥

[même que Kô, il m'a dit de cliquer, et moi je l'ai fait. Et j'ai mourru 10 000 fois. C'pas gentil Kô TT ♥]

Parce qu'en plus tu viens squatter mon profil, olalalalala O: Mais tu sais que je t'aime, c'est pour ça ♥ Ce gif il est là rien que pour toi

[bien sur que je squatte, faut bien que je fasse attention a mon mien Tant que c'est que pour moi, ca me va ♥ Je t'aime aussiiiiiii (a) ♥]

Mooooh, j'te pardonne alors Y a personne d'autre dans ma vie j'veux que toi alors ce gif il est que pour toi ♥ Ça fait juste joli pour les autres

[J'espère bien J'ai même envie de te faire un autre petit cadeau au cas ou, juste pour toi (a) T'es à moi et personne d'autre de toute façon ]

Evidemment que j'suis qu'à toi ♥ T'as eu ma réaction en direct mais osef O: Du coup, pour te remercier de ton magnifique cadeau qui m'a tué le kokoro comme ça, bah je te fais un cadeau en retour, comme je te l'avais dit (a).


[T'imagines pas combien de fois j'ai die devant ça ! TT ♥ T'es le seul homme de ma vie ! ♥ ]

Liens :
Tôma, c'est mon mien, c'est ma vie. Il est rien qu'à moi et à personne d'autre. Et j'hésiterais pas à mordre !

Parce que si vous le touchez .... è_______é






Faut dire que j'ai de la chance, avec une prof de danse comme Erika-chan, j'vais rapidement être le meilleur, nan mais regardez ce mouvement quoi *essaye de le refaire* Ça donne vraiment pas la même chose, j'y arrive pas en vrai ._. ~




Et pour être sur que vous avez bien compris ... Tôma, c'est ma perfection personnelle, elle est privée, pas touche


réseaux sociaux : ma présentationmes liensSMSinstagram
Suivis RPs : Kôma #1 ( X ) ✴ Neko-chan ( X ) ✴ Reira ( X ) ✴ Théa ( O ) ✴ Kôma #3 ( X )✴ Kôma #4 ( X ) ✴ Kôma's Life

RPs Terminés:
 



MessageSujet: Re: The day when... - Kôma's life ♥   Lun 17 Oct - 19:29



Abe Tôma

The Day WhenThey returned home.

Orihara Kô

10.10.2016

Ça y est, voilà qu’ils embarquaient de nouveau ensemble.

Jamais deux sans trois, après tout.

Son sac sur le dos, son appareil photo autour du cou, Kô levait la tête en direction du panneau d'affichage. Rien de très concret n’était annoncé pour leur vol, leur avion n’étant pas encore arrivé à l’aéroport. Dans un soupir, le lycéen abaissa son regard sur son camarade, à seulement quelques mètres de lui, parti valider leurs tickets aux bornes.  Il avait finalement abandonné toute recherche concernant son père, ça ne servait plus à rien de toute façon, et lui avait donc affirmé qu'il rentrerait au Japon avec lui. Il y avait longuement réfléchi, toute la nuit qui avait suivi leurs retrouvailles, et toute la journée avant qu'ils ne se rendent à l’aéroport. Les mains fermement accrochées aux lanières de son sac, il avait rejoint Tôma après avoir acheté deux bouteilles de coca fraiches – qu’il tenait avec ses lanières. Plus ou moins timidement, il avait donné la deuxième à son camarade, et les deux étaient partis attendre dans le hall d’accueil. Malgré l’heure fort tardive, il faisait une chaleur étouffante, et Kô n’avait envie que d’une chose : retrouver la clim et le siège confortable de l’avion.

Une bonne heure et demi à attendre sans qu’un mot ne soit échangé entre les deux étudiants. Sa bouteille vide dans les mains, Kô s’amusait à la faire tourner dans les airs et la rattraper, avachi dans un siège face à Tôma. Plusieurs fois, sa bouteille était tombée et avait roulé jusqu’aux pieds de l’autre jeune homme, et à chaque fois, Tôma l’avait ramassée et lui avait tendu un sourire aux lèvres. A chaque fois, Kô avait bredouillé un semblant de « merci ». Et ça recommençait, jusqu’à l’annonce de leur embarquement pour Tôkyo.

Assis contre le hublot, Kô n’avait pas mis longtemps à s’installer. N’ayant embarqué avec lui que le strict nécessaire, il n’avait eu besoin que de ranger son sac à dos dans l’une des cabines au-dessus de leurs têtes, et de s’asseoir à sa place. Sans attendre, il s’était déjà perdu dans toutes ses réflexions en fixant l’extérieur. Accordant tout de même quelques regards à son voisin, il n’avait pas mis longtemps avant de disposer sur ses oreilles son casque et de lancer sa musique. Une fois l’heure du départ arrivée, et pas une minute de plus, le décollage fut annoncé. Les voilà en route pour Tokyo. Les voilà en route pour rentrer chez eux.

Cela faisait déjà deux heures que l’avion avait décollé de l’île africaine, deux heures que Kô n’avait détaché son regard de la petite fenêtre. Une dizaine de questions se bousculaient dans sa tête, et Kô aurait aimé pouvoir en savoir plus, mais elles semblaient encore trop floues pour qu’il ne puisse y répondre avec plus de précision. Plongé dans sa musique et ses pensées, le lycéen observait les nuages, silencieux. Il n’avait rien à dire à son voisin, et la conversation de la veille le laissait encore mitigé sur l’attitude qu’il allait dorénavant devoir avoir quand il s’agissait de Tôma. Soudainement, il sentit comme un poids sur son épaule, qui le sorti de sa contemplation du ciel étoilé. Haussant les sourcils, Kô tourna légèrement la tête sur sa droite. Autrefois, peut-être que l’envie de bouger son bras pour en éjecter l’élément perturbateur aurait été plus présente, mais là, rien. Il observait juste le visage de l’endormi qui s’appuyait sur lui. Pendant de longues minutes, il restait là, à détailler les moindres de ses traits. Oubliant presque les questions qui le préoccupaient, il fixait Tôma qui semblait profondément endormi, ne pensant à rien d’autre que son camarade. Lorsqu’il crut apercevoir les yeux de Tôma s’ouvrir, ni une ni deux, son regard glissa rapidement du côté opposé, retrouvant le ciel noir et brillant de milliards de petites étoiles, ses joues se teintèrent d’une couleur rosée tandis qu’il se rendait compte que cela faisait bien une bonne dizaine de minutes qu’il était resté là à regarder le jeune homme dormir. Tout ce qu’il espérait, c’était qu’il ait rêvé croiser le regard de Tôma.

De légers mouvements se firent ressentir du côté du plus âgé, Kô n’osant plus tourner la tête vers lui, il attendit seulement d’être sûr que Tôma soit de nouveau endormi pour retourner poser son attention sur lui. Du coin de l’œil, Kô vérifia qu’il dormait bel et bien et soulagé que ce dernier n’ait rien remarqué, il lâcha un léger soupir. Pourquoi est-ce qu’il l’avait fixé de la sorte ? Malgré cette question qui venait d’effacer désormais toutes les autres, il ne pouvait pas s’en empêcher. Son regard se dirigeait automatiquement sur le visage de son camarade. Comme un aimant. Bizarrement il ne pouvait pas lutter, et … il n’en avait pas non plus l’envie. Tôma semblait dormir si paisiblement que l’idée de le réveiller ne lui traversait même pas l’esprit une seule seconde. Lorsqu’une hôtesse passa les voir pour leur distribuer des boissons, il avait juste eu comme réflexe de mettre son doigt sur sa bouche dans un « Chut » inaudible, faisant comprendre à la demoiselle que repasser plus tard serait une meilleure idée. Tôma ne méritait pas qu’on le réveille. Il avait fait tant de chose, la fatigue qui le prenait était tout à fait compréhensible. Kô s’en était déjà rendu compte quand il lui avait fait face à la terrasse du café où ils s’étaient retrouvés. Il s’était rendu compte que Tôma manquait véritablement de sommeil… Il s’était aussi rendu compte des efforts dont il avait pu faire preuve pour lui tenir tête comme il l’avait fait, pour lui dire tout ce qu’il lui avait dit. Du chemin qu’il avait parcouru pour venir le retrouver, ici. Alors oui, il le laissait dormir, se préoccupant à peine du fait que ce soit sur lui. La seule chose qu’il fit, ce fut de légèrement soulever la tête de Tôma pour pouvoir un peu mieux tendre son bras et éteindre la lumière au-dessus d’eux. Il n’eut pas besoin de recaler lui-même la tête de Tôma sur son épaule que celui-ci s’était réinstaller dès que le lycéen avait repris sa place d’origine, faisant naître un léger sourire sur les lèvres de Kô.

Kô ne regardait même plus l’heure et ne pourrait dire combien de temps de vol il leur restait, ni depuis combien de temps son épaule supportait la tête de Tôma. Mais il n’en avait rien à faire. D’ailleurs  .. Il commençait vraiment à se faire tard pour le lycéen qui s’était rapidement adapté au décalage horaire de l’île. Et comme d’habitude, Kô avait tendance à s’endormir dans n’importe quel moyen de transport. Luttant contre le sommeil, le japonais dut fournir un effort considérable pour garder les paupières ouvertes. En vain. Inconsciemment, sa tête avait -dans une extrême douceur- rejoint celle de Tôma pour s’y appuyer à son tour, son casque dans lequel sa musique tournait toujours en boucle dans les mains.

Sa main serra doucement ce qu’elle contenait. Et étrangement, Kô ne se rappelait pas tenir aussi fermement son casque, mais cette sensation lui était familière. Difficilement, ses yeux s’ouvrirent et la première chose qu’il vit fut le visage toujours ensommeillé de son camarade. Son regard glissa jusqu’à sa main droite, et un léger sentiment de surprise pu se lire sur son visage. La vue de sa main entrelacée dans celle de Tôma le fit même rougir sur le coup. Sans raison. Comme un automatisme, il avait juste lâché sa main et s’était légèrement reculer, faisant par la même occasion tomber la tête de Tôma de son épaule. Il n’en fallait pas plus pour que le concerné n’ouvre les yeux. Encore une fois, Kô avait détourné son regard. Pourquoi quelque chose comme ça lui arrivait à lui ? Pourquoi réagissait-il ainsi, aussi ? Voilà que de nouveau, de nombreuses questions embrouillaient son esprit. Secouant la tête, le jeune homme réinstalla son casque sur ses oreilles et retourna à sa contemplation du paysage au-dessus des nuages. La plus grande partie du vol ayant déjà été parcourue, et les deux jeunes ayant dormi l’un contre l’autre pendant quelques heures, Kô n’avait pas forcément vu le temps passer et avait passer le restant à jouer sur son téléphone, fixant sa main qui paraissait s'être familiarisé avec celle de l'autre lycéen, observant de temps à autre Tôma qui s’était rendormi de l’autre côté, cette fois-ci.

Lorsqu’ils arrivèrent à destination, Kô fut heureux de ne pas avoir reçu une quelconque remarque de la part de Tôma sur le vol qu’ils venaient de passer. Priant pour qu’il soit le seul à s’être éveillé et à avoir pu remarquer certains détails pour le moins déstabilisant à son humble avis.





i can't resist
these feelings will give rise at my loss


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
citizen
citizen


curriculum vitae : Orihara Kô ✴ 1er décembre 1998 ✴ Tokyo, Japon ✴ 100% japonais ✴ Lycéen / Terminale ✴



Père photographe, Mère styliste ✴ Parents divorcés ✴ Père en voyage autour du monde ✴ Sous la garde de sa mère ✴ Vit avec elle et son compagnon, Mr Abe ✴ Partage sa chambre avec Tôma, son fils ✴ Est dans la même classe que Tôma ✴ Ne sait absolument pas ce qu'il veut faire plus tard ✴ Tomasexuel ✴ Propriété de Tôma, et propriétaire de ce dernier ♥

Anecdotes :

Il était calme, sage, sérieux, avant que ses parents ne divorcent et que Mr Abe et son fils n'entrent dans sa vie ✴Ses parents se sont séparés d'un commun accord du jour au lendemain ✴ Il pense que sa mère l'aime beaucoup moins qu'avant depuis qu'elle connait Tôma ✴ Il est très tactile ✴ Il n'arrive pas à se faire à l'idée de former une famille recomposée parfaite, il ne veut pas faire d'effort pour que ça soit le cas ✴ il envoie souvent bouler les gens ✴ Il est sujet à des crises de panique ✴ Il devient agressif quand on l'emmerde trop ✴Kô fait de la boxe pour se défouler et apprendre à se défendre (mais surtout se défouler) ✴ Il lui arrive de mentir pour garder secret des situations irresponsables et ne pas inquiéter sa mère ✴



Il est plutôt très sportif ✴ Il lui arrive, parfois, de se défouler sur des gens qui l'emmerde trop ✴ Il aime les filles, ne s'est jamais intéressé aux garçons ✴ Il ne fait toujours que draguer, n'échangeant que de simples baisers, il ne va jamais plus loin ✴ Il ne pense pas avoir assez d'assurance pour avoir une relation sérieuse un jour ✴



Des amis du lycée, lui ont appris comment danser le hip-hop, de même qu'Erika qui lui donne quelques cours ✴ Ce n'est pas une passion, mais il aime bien danser ✴ Il pourrait ingurgiter des tonnes et des tonnes de bonbons sans s'arrêter ✴ Il n'a jamais eu de caries et à peur d'en avoir ✴Il fait, malgré tous les bonbons qu'il mange, attention à son poids et à son visuel ✴ Il a la phobie des éclairs et du tonnerre ✴ Il aime beaucoup jouer aux jeux vidéos, lire des mangas, sortir, comme un adolescent de son âge ✴ Il se dispute souvent avec Tôma pour savoir qui des deux aura le dernier paquet de bonbons, ou à qui est le tour pour jouer ✴ Un réveil ne peut pas le réveiller, il faut que ce soit quelqu'un ✴ Il boit beaucoup de thé à la menthe (♥)



✴ À chaque fois qu'il monte en voiture, il s'endort presque automatiquement ✴ Il aime beaucoup écouter de la musique ✴Il pourrait écouter Tôma chanter pendant des heures tellement il apprécie sa voix - mais ne lui dira jamais (même que dès qu'il l'entend chanter, il a envie de réagir comme ça )✴ son père lui a transmis sa passion, Kô aime énormément prendre des photos ✴ Ils possèdent de nombreux albums (photos) ✴ Il aime beaucoup cuisiner et s'occupe assez souvent du repas quand personne n'est encore rentré ✴

TÔMA C'EST MON LOVE DE TOUJOURS..



parce que dans son profil Tôma il a dit de pas cliquay et moi j'ai cliquay et je suis mourrue donc je me venge. Tôma, cliqueeeeeuh ♥

[même que Kô, il m'a dit de cliquer, et moi je l'ai fait. Et j'ai mourru 10 000 fois. C'pas gentil Kô TT ♥]

Parce qu'en plus tu viens squatter mon profil, olalalalala O: Mais tu sais que je t'aime, c'est pour ça ♥ Ce gif il est là rien que pour toi

[bien sur que je squatte, faut bien que je fasse attention a mon mien Tant que c'est que pour moi, ca me va ♥ Je t'aime aussiiiiiii (a) ♥]

Mooooh, j'te pardonne alors Y a personne d'autre dans ma vie j'veux que toi alors ce gif il est que pour toi ♥ Ça fait juste joli pour les autres

[J'espère bien J'ai même envie de te faire un autre petit cadeau au cas ou, juste pour toi (a) T'es à moi et personne d'autre de toute façon ]

Evidemment que j'suis qu'à toi ♥ T'as eu ma réaction en direct mais osef O: Du coup, pour te remercier de ton magnifique cadeau qui m'a tué le kokoro comme ça, bah je te fais un cadeau en retour, comme je te l'avais dit (a).


[T'imagines pas combien de fois j'ai die devant ça ! TT ♥ T'es le seul homme de ma vie ! ♥ ]

Liens :
Tôma, c'est mon mien, c'est ma vie. Il est rien qu'à moi et à personne d'autre. Et j'hésiterais pas à mordre !

Parce que si vous le touchez .... è_______é






Faut dire que j'ai de la chance, avec une prof de danse comme Erika-chan, j'vais rapidement être le meilleur, nan mais regardez ce mouvement quoi *essaye de le refaire* Ça donne vraiment pas la même chose, j'y arrive pas en vrai ._. ~




Et pour être sur que vous avez bien compris ... Tôma, c'est ma perfection personnelle, elle est privée, pas touche


réseaux sociaux : ma présentationmes liensSMSinstagram
Suivis RPs : Kôma #1 ( X ) ✴ Neko-chan ( X ) ✴ Reira ( X ) ✴ Théa ( O ) ✴ Kôma #3 ( X )✴ Kôma #4 ( X ) ✴ Kôma's Life

RPs Terminés:
 



MessageSujet: Re: The day when... - Kôma's life ♥   Lun 28 Nov - 14:29



Abe Tôma

The Day WhenI tried to invite you.

Orihara Kô

14.11.2016

« Hey, Tôma, ça te dit un karaoké samedi ? »

Non. C'était pas comme ça qu'il devait s'y prendre. Un soupir glissa des lèvres de Kô tandis que son pouce droit martelait la touche "effacer" de son smartphone, pour la troisième fois, au moins.

« Hey, Tôma … »

Qu'est-ce qu’il allait bien pouvoir écrire... Kô jeta un cou d'oeil à son amie assise en face de lui, dont le regard insistant montrait à quel point elle tenait à ce qu'il l'envoie, ce sms. Très persuasive, il n'avait pas pu refuser de lui rendre ce petit service, en échange d'un autre qu'elle lui rendrait plus tard, quand il aura à son tour besoin d'aide. Quand même dubitatif sur le fait qu'il ait un jour recours à l'aide de la  demoiselle, il s'était dit qu'il n'avait rien à perdre, et même un service à gagner, alors, à quoi bon refuser … ? De sa main gauche, Kô attrapa son thé glacé et une fois la paille en bouche, il en but une longue gorgée, son regard retournant se poser sur son écran, et son esprit s'attelant à la tâche pour trouver une manière d'inviter son colocataire. Son amie avait absolument tenu à ce que Kô invite Tôma. A peine avaient-ils commencé à organiser cette soirée qu'elle avait sorti le nom du jeune Abe, faisant part de son inlassable envie de participer à un karaoké avec lui. Force était de constater qu'elle craquait pour le lycée, tiens. Il y avait de quoi aussi. Tôma était vraiment beau, il était intelligent – malgré de légères lacunes dans les matières scientifiques, mais ce point là n'était-il pas qu'un simple détail dont on pouvait facilement se passer quand on parlait de lui ? Il était gentil, marrant, talentueux … Sur le coup, Kô s’était même surpris à penser qu'elle avait bien choisi son coup de cœur... Haussant un sourcil, il reposa son verre, sans quitter son téléphone des yeux.

« Me fixe pas comme ça. C'est gênant, et fort  déconcentrant.»

« Mais aller, Kôoo,  c'est pas dur d'envoyer un sms quand même ! »
Lâcha-t-elle en allongeant pendant quelques secondes le prénom de son vis-à-vis.

« Hm … »


Evidemment que ce n’était pas dur, que c’était même d'une facilité déconcertante pour le lycéen qui passait une bonne partie de son temps à envoyer des messages à ses amis. Mais là, on parlait d'envoyer un message à Tôma. Et Tôma ce n’était pas n'importe qui. C’était toujours difficile depuis leur retour de savoir comment agir et réagir. Alors, savoir exactement quel message envoyer … Ça s’avérait beaucoup plus difficile que prévu. Finalement, ses doigts tapèrent un nouveau message qu'il envoya sans hésiter, il ne s'en serait jamais sorti sinon, et l’étudiante ne l'aurait pas lâché non plus.

«Hey, Tôma, tu fais un truc samedi aprem ? »

«  Voilà. C'est envoyé, heureuse ? »

Le sourire qu'elle affichait le gêna quelque peu. Ça se voyait qu'elle était contente, et lui aussi par la même occasion, heureux de voir une de ses amies aussi joyeuse simplement parce qu'il avait envoyé un message à son camarade. Mais pourquoi est-ce que le faire lui avait été une tâche si difficile à accomplir ? Pourquoi demander à Tôma de se joindre à lui, du moins, à eux - ?- lui avait autant pris la tête. Parce que oui, mettre une vingtaine de minute à envoyer un sms, c’était se prendre la tête. Est-ce  parce qu'il n'avait pas envie de s'y rendre avec lui, ou bien, à l'inverse, tenait-il lui aussi au fait qu'il les accompagne, pour chanter avec lui, ou juste l'entendre chanter … ? Non, vraiment, il savait pas, alors il préférerait partir sur le fait qu'il ne voulait pas qu'il vienne, pour expliquer cette difficulté inhabituelle.

Mais malgré tout ça, il n'avait pu s’empêcher  de repenser à cette soirée, il y a quelques semaines de cela déjà, où Tôma était rentré tardivement. Cette soirée où Tôma devait avoir bien bu pour se retrouver dans un état pareil. Puis, il l'avait inquiété cet imbécile ! Parce que Kô avait beau vouloir garder des distances depuis le début, la santé de son camarade l’inquiétait de plus en plus et entendre un hippopotame se rater dans escaliers en faisant un boucan incroyable ... Bah ça avait eu comme effet de voir Kô se lever de son lit pour voir si Tôma allait bien. Mais alors qu'il l'avait entendu rire et remonter, il s’était dépêché de retrouver sa place comme si de rien n’était, sans un regard vers son camarade quand il passa le pas de la porte. Le jeune lycéen ne s’était cependant absolument pas attendu à ce que Tôma vienne le prendre dans ses bras comme il l'avait fait. Tellement d’incompréhension dans son regard tandis qu'il fixait Tôma qui était parti dans un monologue fort bizarre. Il avait décidément vraiment trop bu pour lui dire tout cela avec une facilité déconcertante. Pourtant, quand le plus âgé était parti retrouver son lit pour s'y endormir automatiquement, Kô le regardait en souriant doucement. D’après Tôma, ils allaient devenir les meilleurs amis du monde. Un sourire en coin plus tard, Kô était retourné à son jeu vidéo. Et puis quoi encore !?

Son téléphone posé sur la table, l’étudiant écoutait les histoires de son amie d'une oreille distraite, un peu trop perdu dans ses pensées, ses dernières tournées vers le garçon avec qui il partageait sa chambre. Il s’imaginait la soirée qu'ils pourraient avoir, tous ensemble, au karaoké. Les souvenirs qu'ils pourraient créer, les chansons qu'ils pourraient chanter. Peut-être que ce n'était pas une si mauvaise idée que ça que de l’inviter. Mais fallait pas qu'il croit non plus qu'ils allaient devenir les meilleurs amis, au pire, qu'il prenne ça comme un début d’amitié , comme une preuve des efforts qu'il faisait pour leur relation, pour montrer qu'au final il pensait réellement faire quelques efforts depuis leur escapade sur l'ile africaine. Soudainement, une vibration le ramena à lui, et sans attendre une seconde, il attrapa son téléphone qu'il déverrouilla sur la conversation qu'il avait entamée.

« Samedi aprèm ? J'ai juste rdv avec un pote à 18h. Pourquoi ? »

18 heures … C’était a peine 30 minutes après le début de leur soirée karaoké. Sans réfléchir, Kô baissa la tête et tendit son smartphone à son amie, lui montrant ainsi le message qu'il venait de recevoir. Il ne bougeait plus, laissait son bras tendu, pour attirer son attention sur l'écran plutôt que lui, dont l'expression pouvait montrer une légère déception. D'ailleurs, pourquoi était-il déçu ? Secouant la tête, Kô se ressaisit et prit la parole.

« Alors, contente ? Il pourra pas venir, il a déjà quelque chose de prévu. »

Il s’était sûrement un peu trop avancé dans ses idées pour s’être imaginé si rapidement que cette soirée pouvait être possible. Il ramena son téléphone à lui et fixa le message, écoutant à peine cette fois-ci les dires de son amie. Qu'est-ce qu'il allait lui répondre, encore .. ? Kô s'accouda à la table, et passa sa main de libre dans sa nuque, tapant nerveusement sa réponse, encore une fois pendant de longue minute, ne sachant réellement pas quoi répondre..

« Ah .. Okay. Nan mais c'est rien, c'était juste parce qu'y'a un nouveau karaoké qui a ouvert près du lycée, et j'me disais qu'ça pourrait t'intéresser ! Une prochaine fois. »

Une prochaine fois … Oui. Et il y tenait. Parce que la demoiselle l'avait tellement tanné avec ça qu'il avait lui aussi commencé à vouloir se rendre au karaoké avec le jeune homme. Que ce soit avec d'autres de ses amis, ou encore .. pourquoi pas .. que tous les deux .. ? Reposant son téléphone, Kô offrit un fin sourire à sa camarade.

« On l'invitera une prochaine fois, c'est pas comme si le karaoké allait fermer après notre passage, ne ? »


Non .. Il n’essayait pas de la rassurer elle. Loin de là, même. En disant cela, c'est lui et lui seul qu’il tentait de convaincre qu'il aurait une autre chance d'inviter son ami. Et si possible, le plus rapidement possible ...



i can't resist
these feelings will give rise at my loss


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The day when... - Kôma's life ♥   Aujourd'hui à 1:19

Revenir en haut Aller en bas
 

The day when... - Kôma's life ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rainbow Entertainment :: Tokyo :: Shinjuku :: Résidences-